Portrait : Arts, culture, image et son

In Classes Affaires, Partenaires de Montréal Relève by Montréal Relève

Cet article est inclut dans une série d’articles qui seront diffusés les mardis et jeudis de chaque semaine ce printemps, ils ont été réalisés auprès des organisations méritantes 2016 de la 15e édition du programme Classes Affaires ! Bonne lecture !

Bien finir une journée de travail c’est se rendre, par une journée d’hiver ensoleillée, sur la rue Marie-Anne au cœur du Plateau et rencontrer une dame passionnée par son travail et son organisation… Silence, moteur, ça roule, action !

Parlez-moi de la Coop Vidéo de Montréal.

« Fondée en 1977, la Coop souligne cette année 40 ans de rétrospective d’un cinéma montréalais qui aura marqué plus d’une génération. À la Coop on développe des idées, on écrit des scénarios, on produit des films et on assure la distribution. Elle compte une vingtaine de membres, mais bénéficie annuellement à des dizaines de professionnels en cinéma. La collection de la Coop regroupe 70 films, majoritairement des longs métrages. »

Parlez-moi du milieu du cinéma en 2017.

« Les moyens de production se sont démocratisés et tout le monde a maintenant accès à de l’équipement professionnel. Les nouvelles boites de production poussent comme des champignons à Montréal et au Québec et c’est un mouvement mené essentiellement par les jeunes, ça se fait rapidement et les boîtes établies comme la Coop doivent nécessairement redoubler d’ardeur pour continuer à tirer son épingle du jeu. »

Parlez-moi des besoins en relève et main-d’œuvre cinéma.

« Il y a trois branches très contingentées et dans lesquelles, si on veut se faire une place, il faut mettre les bouchées doubles, voire triples : interprétation, réalisation et scénarisation. Mais au-delà de ça il faut se rappeler qu’il y a énormément d’autres métiers dans le cinéma : directeurs artistiques, compositeurs, monteurs, spécialistes en effets visuels, etc.

Un élément moins connu et qui surprend souvent nos stagiaires Classes Affaires : il y a de nombreuses professions que l’on côtoie en cinéma : cuisiniers, menuisiers, médecins, assureurs, comptables, couturiers, peintres, avocats… Énormément de gens travaillent en cinéma. Travailler en cinéma c’est souvent l’occasion d’allier différents champs d’intérêt! »

Parlez-moi de votre expérience de mentor.

« Essentiellement, dans le cadre de Classes Affaires, on propose un stage d’observation. On essaie de sortir nos stagiaires du bureau, d’aller à la rencontre d’un maximum de professionnels, on visionne des films, on développe leur esprit critique, leur sens de l’observation, des qualités essentielles en cinéma. »

Recommanderiez-vous le programme Classes Affaires ?

« Oui. Pour nous, participer à Classes Affaires c’est une excellente façon de prendre le pouls de la relève. C’est un moyen de mieux la comprendre, de l’étudier, de savoir, par exemple, pourquoi elle va ou ne va pas au cinéma. »

Avez-vous un message à transmettre aux jeunes ?

« Si le cinéma t’intéresse il est essentiel de nourrir ta culture générale, donc lis les journaux, la presse internationale, sculpte-toi un regard personnel sur l’actualité, soit curieux, lis des romans, visite des galeries, des musées, va au théâtre, sors dans les bars underground pour découvrir des artistes moins connus et rappelle-toi que les autres arts influencent énormément le cinéma. Il s’en abreuve constamment et autant que possible tu ne veux pas refaire ce qui a déjà été fait. »

Pour en savoir plus sur la Coop Vidéo de Montréal :
http://coopvideo.ca/
http://www.facebook.com/coopvideo/
info@coopvideo.ca

Entrevue réalisée le 10 février 2017 avec Virginie Dubois, Productrice et Directrice du centre d’artistes, de la Coop Vidéo de Montréal par Laurie Vesco, conseillère aux communications chez Montréal Relève.