Plus de stages d’exploration de carrières aux jeunes filles intéressées par les technologies!

In Partenaires by Montréal RelèveLeave a Comment

À l’écoute des enjeux vécus par différents secteurs d’activité, Montréal Relève travaille tant que possible à soutenir le développement socioéconomique en visant une meilleure adéquation entre la préparation de la relève et les emplois du futur.
La relève féminine en TI

Les partenaires de Montréal Relève, Concertation Montréal et TECHNOCompétences soulignent les enjeux du secteur des TI et notamment ceux liés à la relève féminine et à la sous-représentation des femmes dans le secteur.

Concertation Montréal, via son Mouvement Montréalais Les Filles et le code, constate que plus de 80% des postes dans les équipes de production sont occupés par des hommes et que l’écart a grandi dans les dernières années. Le même phénomène se produit sur les bancs de l’école : aux HEC-Montréal, «les femmes comptaient pour 22% des diplômés en informatique en 1971; elles n’étaient plus que 13% en 2013.[1]» 

Dernièrement, dans le cadre de son diagnostic sectoriel de la main d’œuvre, la grappe TECHNOCompétences s’est toutefois voulue rassurante à l’égard de la relève féminine dans le domaine : « La pénurie existe malgré des bassins de main-d’œuvre grandissants. Le secteur des TIC est un vecteur d’intégration des immigrants et on remarque à ce propos que leur part dans le secteur (27%) est bien plus grande que dans le reste de l’économie (15%). Quant au bassin de main-d’œuvre féminine, les prochaines années s’annoncent positives. En effet, malgré leur part constante de 20% dans les effectifs totaux, on note une hausse de 80% du nombre d’étudiantes au BAC TIC en 5 ans.[2] »

 

Un stage Classes Affaires adressé aux filles

L’été dernier, ces chiffres ont trouvé échos chez Montréal Relève si bien qu’une première cohorte 100% féminine visitait les organisations partenaires suivantes : Behaviour Interactive, Electronic Arts, Export-Québec, Gameloft et WB Games Montréal mobilisées dans le cadre d’un stage d’une semaine adressé aux participantes du programme Classes Affaires et visant l’exploration des technologies et du numérique. Cette mobilisation a été possible grâce au support de l’Alliance numérique et de son Comité Femme.

Du côté des participantes comme des partenaires la réception a été très positive.

« Ce fut une expérience unique que de pouvoir visiter des grandes compagnies de jeux vidéo comme WB et EA et de pouvoir échanger avec des gens qui ont contribué à la conception de jeux que j’adore. Cette expérience m’a aussi permis de m’ouvrir les yeux sur le fait qu’il n’y ait pas juste un chemin pour faire un métier en particulier et j’ai réalisé qu’au final, on finit tous par faire le métier qui nous convient. Cela m’a fait grandement plaisir de rencontrer des gens passionnés qui ne considéraient pas leur travail comme un travail. » – Farah Zahoua, Académie de Roberval

Désormais, Montréal Relève nourrit la volonté d’améliorer la représentation des filles dans les stages offerts dans le secteur des technologies.

« Les filles représentent chaque année environ 70% des élèves inscrits au programme Classes Affaires. Un de nos objectifs pour les prochaines années sera d’encourager les filles qui s’intéressent aux technologies en faisant vivre à un nombre grandissant d’entre elles des expériences de stages dans ce secteur dit masculin. L’appui des organisations montréalaises sera essentiel à la multiplication des places de stages offertes dans ce secteur. » – Marie-Élaine Normandeau, directrice générale de Montréal Relève

« Nous avons aimé accueillir les filles à notre studio. C’est une belle initiative et nous sommes heureux d’avoir pu leur fournir un aperçu du monde du jeu vidéo.» – Angèle Lapointe, Responsable des communications, Electronic Arts

Aussi, c’est dans cette optique que Montréal Relève prend part depuis plusieurs mois à la communauté de pratique mise sur pied par le Mouvement Montréalais Les Filles et le code. Ce mouvement a pour objectif de rassembler les partenaires soucieux de cette question et souhaitant optimiser leurs pratiques ensemble. Le mouvement permet la concertation entre différents acteurs, la création de nouveaux partenariats, l’alliance des forces pour mieux équiper et éduquer les jeunes filles en littératie numérique !

« Plusieurs organisations cherchent à susciter et à maintenir l’intérêt pour l’informatique et les technologies chez les filles âgées de 12 à 17 ans, puisqu’en effet, la perte d’intérêt est plus marquée à cet âge. Le Mouvement Montréalais Les Filles & le code a pour but de maximiser le potentiel des initiatives montréalaises pour amener plus de filles à développer les compétences du futur. C’est pourquoi nous sommes heureux de soutenir Montréal Relève dans sa volonté d’offrir plus d’opportunités de stage aux jeunes montréalaises » – Cassie Rhéaume, Agente de développement, Mouvement Montréalais Les filles et le code

Faire connaitre votre secteur et ses opportunités aux filles

Pour parvenir à ses objectifs Montréal Relève nécessite l’appui des organisations afin d’offrir des places de stages dans leurs organisations adressées aux élèves du secondaire souhaitant explorer les technologies de l’information et des communications.

Si vous êtes intéressé à impliquer vos équipes dans la préparation de la relève dans le secteur TI, contactez Marion Jouanneau, conseillère aux partenariats chez Montréal Relève : mjouanneau@montrealreleve.ca

[1] http://concertationmtl.ca/ce-que-nous-faisons/concerter-et-connecter/mouvement-montrealais-les-filles-le-code/
[2] http://www.technocompetences.qc.ca/nouvelles-actualit%C3%A9s/le-talent-en-tic-2018

Leave a Comment